Le village fantôme : a 10 minutes de Tours

C'est un village-vacance de près de 200 logements vendus sur plan qui se trouve aujourd'hui en friche après la cessation de paiements des entreprises en batiments. Laissé à l'abandon depuis

Situé à l’entrée Nord de la commune de Ballan-Miré (Cadastre parcelles 81 et 82) situé le long de la rue de la Commanderie. Le site à la base d’une superficie de 11 hectares au lieu-dit « Les Gaudinelles » appartient au 64 hectares du bois des Touches et occupe une surface de 3 hectares sous le nom de « Hameau de valloire.

Lancé en 2006 ce chantier devait durer 6 ans et 24 millions ont déjà étaient investit lorsque le promoteur en 2010, la SCI Les Gaudinelles, se retrouve en liquidation judiciaire. Parmi les constructions déjà édifiées sur les 3 hectares, on y retrouve des équipements collectifs: une piscine, une balnéothérapie, une salle polyvalente de 450 places et un restaurant de 200 couverts.

 

Ce village devait se composer à l’origine de :
- 55 gîtes comprenant 151 unités d'hébergements (4 hameaux de 40 sites d'hébergements divisibles par 2)
- 3 logements de fonction
- 1 ensemble de restauration
- chambres pour le personnel
- salle polyvalente et salles modulaires
- 1 piscine couverte, sauna, salle de musculation et vestiaires - 1 terrain de tennis, 1 plateau d'évolution
- 1 espace de loisirs pour les enfants

Le tout étant desservi par un ensemble intérieur de voiries, réseaux divers (V.R.D) composé de :
- linéaire de voirie,
- un réseau d'assainissement,
- un réseau gaz,
- un réseau eau potable,
- un réseau éclairage public,
- un parking,
- et un bassin de rétention.

 

Le tout ayant fait l'objet d'un permis de construire délivré par le Maire de Ballan-Miré obtenu sous le n° 37 01 802 50 022 en date du 18 décembre 2002, prorogé le 8 décembre 2004. Les caractéristiques des locaux permettront une activité de village de vacances, c'est-à-dire à l'équipement destiné à accueillir les familles en vacances, les groupes divers de loisirs, du 3ème âge, mais aussi en formation, stage, séminaire, et d'une manière générale, lieu d'accueil, d'hébergement de tout public et d'activités touristiques.

En mars 2011, la société Icade, possible repreneur du projet décide de se retirer.
En mars 2013, La commune de Ballan-Miré est devenue propriétaire du « Village-vacances » depuis la liquidation judiciaire. Nouveau projet de réabilitation en cours, entre démolition, reconstruction et urbanisation.

Fin 2015, La cour d'appel d'Orléans a définitivement cassé le bail avec le promoteur à l'origine de cette affaire, la commune de Ballan-Miré va donc récupérer les terrains dont la valeur foncière est très importante. C'est la fin d'un feuilleton interminable qui a commencé en 2010 avec la faillite du promoteur. Si les 200 propriétaires du village-vacances poursuivent, eux, le combat judiciaire, la commune est maintenant libre de disposer du terrain.